Diabète

Diabète2020-12-20T20:40:14+01:00

Prise en charge du diabète

L’objectif principal du traitement antidiabétique est d‘équilibrer la glycémie puis de maintenir une glycémie normale. Il permettra ainsi de prévenir des complications.

La prise en charge du diabète poursuivra un même but : éviter, retarder ou limiter la prise de traitement médicamenteux.

Définitions

Diabète de type 12020-12-14T22:45:23+01:00

Il s’agit d’une maladie auto-immune où les lymphocytes T vont dysfonctionner et amorcer une destruction des cellules responsables de la production d’insuline (cellules b des îlots de Langerhans du pancréas).

Cette destruction entraîne une impossibilité pour l’organisme à réguler le taux de sucre dans le sang (glycémie) qui peut aboutir, dans les cas les plus grave à un coma (dû à une hyperglycémie gravidique) ou bien à une acidocétose diabétique consécutive à une insulinémie trop faible (acidification de l’organisme due à une élévation particulièrement anormale de corps cétoniques).

Ce type de diabète représente 10% des diabètes en France.

Diabète de type 22020-12-14T22:46:03+01:00

Le diabète de type 2 est  une maladie dite métabolique et évolutive. Il se caractérise par une insulinorésistance qui est une anomalie des effets de l’insuline sur les tissus. Cette résistance entraîne une pénétration moins efficiente du glucose dans les cellules, provoquant une hyperglycémie.

Cette insulino résistance peut entraîner une insulinopénie, c’est à dire une production insuffisante d’insuline par le pancréas qui s’épuise peu à peu et n’est plus en mesure de produire les quantités suffisantes d’insuline.

Ce type de diabète est la forme la plus fréquente de diabète puisqu’il en représente 90%.

Diabète gestationnel2020-12-14T22:44:48+01:00
Le diabète gestationnel est défini par l’OMS comme un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable, débutant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Ce type de diabète est transitoire et disparaît après l’accouchement.
Pour en savoir plus, consultez mon article sur le diabète gestationnel.
Symptômes du diabète2020-12-14T22:46:49+01:00
  • Polydipsie (soif vive et intense)
  • Polyurie (urine anormalement abondante)
  • Fatigue et somnolence importante
  • Amaigrissement malgré un appétit accru
  • Douleurs abdominales
  • Infections (cystites, mycoses…)
  • Troubles de la vision
Diagnostic du diabète2020-12-14T22:47:55+01:00

Le diagnostic du diabète est posé lorsque :

  • En présence de symptômes, la glycémie est >2g/l
  • En l’absence de symptômes, la glycémie à jeun est supérieure ou égale à 1,26 g/l , contrôlée à 2 reprises.

D’autres marqueurs peuvent être utilisés pour préciser ou confirmer le diagnostic :

  • L’HbA1c : Hémoglobine glyquée. Elle est en marqueur de l’historique de la glycémie. Son élévation indique qu’au cours des 6 dernières semaines, la glycémie s’est élevée au-delà de son seuil normal.

Son taux normal est de 5,5% chez un sujet sain.

Dans la prise en charge du diabète, l’objectif sera de maintenir cette hémoglobine glyquée à 7% chez l’adulte atteint de DT1, à 7,6% chez l’enfant atteint de DT1 et à 6% chez l’adulte atteint de DT2.

Une élévation de l’Hba1c de manière durable est corrélée à une augmentation de 40% des risques cardiovasculaires.

  • L’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO)
  • La glycémie post prandiale
  • Mesure de l’insulinorésistance par l’indice HOMA.

Elle reposera essentiellement sur un traitement médicamenteux, la majorité du temps, sous forme d’injection d’insuline sous-cutanée ainsi que sur des règles hygiéno-diététiques :

  • Alimentation équilibrée afin de potentialiser le traitement médicamenteux et d’éviter les complications. L’amélioration de l’hygiène de vie va contribuer à améliorer l’efficacité des traitements.

  • Pratique d’une activité physique régulière.

  • Arrêt du tabac (fortement recommandé chez les personnes diabétiques afin de limiter le risque de pathologies cardiovasculaires).

  • Surveillance du cholestérol.

orange diététique

Elle reposera principalement sur des règles hygieno diététique permettant de retarder ou limiter la prise de traitement médicamenteux.

  • Diminution et contrôle du poids par l’alimentation : l’objectif étant une perte de poids entre 5 et 10% du poids total.

  • Éducation nutritionnelle permettant la mise en place d’une alimentation équilibrée ne faisant pas varier la glycémie (indice glycémique faible, bon taux de matière grasse et rapport oméga 3 / oméga 6, diminution du sucre tout en conservant du plaisir au sein de l’alimentation …)

  • Pratique d’une activité physique régulière.

  • Arrêt du tabac.

Aller en haut